Depuis quelques années, le traitement de la maladie de l’ALD, également dit affection longue durée a été source de débat sans fin. En effet, l’étude des médecins s’est basée sur la pratique du sport pour traiter l’AVC ou accident cardio vasculaire, le cancer, le diabète, la maladie de Parkinson ou encore l’Alzheimer. C’est dans ce cadre que la prescription de l’activité sportive adaptée ou ASA a été mis en œuvre par certain médecin. Il est ici question de faire appel à un professionnel pour vous aider. Le seul bémol dans cette méthode est la hausse des coûts du traitement qui sont souvent non-remboursés par la sécurité sociale.

Le sport pour le traitement des ALD

Il est clair que la pratique du sport au quotidien est bonne pour la santé. Aujourd’hui, les médecins ont commencé à traiter leurs patients par cette méthode même si elle n’est pas encore très répandue dans le milieu de la médecine. Par ailleurs, ce sont les victimes de maladies graves comme ceux souffrant d’une maladie chronique ou bien d’une affection longue durée comme l’Alzheimer, l’AVC, l’obésité ou autres qui sont privilégiés par ce traitement. Selon une étude menée par l’Anses ou agence nationale de sécurité sanitaire, la pratique du sport contribue à la diminution de la mort précoce.

Comment procède-t-on ? En effet, le médecin prescrit un traitement par ASA ou bien une activité sportive adaptée après diagnostique de votre maladie. Puis, un professionnel prendra en charge votre cas. Pour se faire, il y a une méthode à suivre pour pouvoir commencer votre traitement à bon escient. Choisir tel ou tel sport pour cette maladie. Par exemple, faire du tennis pour réguler la tension artérielle ou autre.

Cependant, cette mesure prise par certain médecin n’arrive pas convaincre la plupart des patients. Vu que celle-ci prend le risque de ne plus utilisé des médicaments pour le traitement des ALD. D’ailleurs, il y a quand même quelques soucis dans le cadre de l’exécution de cette pratique.

Les inconvénients de la méthode de traitement par le sport

Bien que les médecins aient trouvé la meilleure alternative pour traiter une trentaine de maladie chronique, certaines personnes ne sont pas complètement convaincues. Il y a quelques points négatifs qui contraignent les patients comme :

  • Le problème financier. Puisque le traitement doit être encadré par des professionnels du sport, il faut alors débourser d’autres frais supplémentaires. Par ailleurs, il n’y a pas de remboursement de la part de la sécurité sociale. Sauf quelques mutuelles seulement, elles prennent en charge ce type de dépense;
  • Le problème de confiance. Pour le moment, les patients redoutent la compétence des médecins à prescrire efficacement un sport pour une maladie.

Tout cela nécessite donc une formation de tous les médecins notamment les généralistes afin qu’ils puissent prescrire un tel ou tel sport. Il en va de même pour les encadreurs professionnels. Selon le cas, il arrive que les malades n’arrivent pas à suivre le rythme d’un moniteur. Cela demande un véritable engagement de la part de chacun.